dimanche 13 novembre 2011

Le roman vrai de Dominique Strauss-Kahn Michel Taubmann


(France Document biographie autorisée) - 1952 La famille s'installe à Agadir au Maroc, Dominique a 3 ans. Années heureuses entre mer soleil, amitiés jusqu'au terrible tremblement de terre. La vie de Strauss-Kahn est à l'image de la ville. Des ouragans renversent plusieurs fois une ascension prometteuse.

L'auteur débute le récit de la saga en 1875. L'histoire de l'enfant aux deux pères qui pousse l'homme politique né Strauss à ajouter le nom du grand-père Kahn. Une belle entente lie Marius et le jeune homme très intelligent. Ils voyagent, traversent les continents. De la SFIO au PS ils sont tous de gauche. Marié à 18 ans, jeune étudiant il aborde mai 68 " ... le seul vrai désaccord avec mon père c'était la franc-maçonnerie... à ce moment-là j'ai commencé à me dire marxiste). Toutefois il ne donne pas l'impression d'être très politisé. Le père est mélomane, il baigne dans la musique classique, la mère cultivée (voir les photos et l'étonnante ressemblance avec Anne Sinclair ) maintient tant bien que mal les traditions juives, les gourmandises, dans une famille peu portée vers la religion.

1968 Entrée à HEC "... Sans complexe. - Est-ce que je veux devenir ministre des Finances ou bien prix Nobel d'Economie ? " " Tous ceux qui l'ont connu témoignent de sa capacité de travail hors du commun." Mais aussi d'une certaine légèreté. 1972 Diplôme de Sciences Po. 1975 Doctorat ès sciences économiques. Recherche et enseignement seront ses buts, cours à HEC, l'Ecole Centrale... Déjà se profilent à ses côtés tous ceux qui traversent le paysage politique ces dernières décennies, de Jospin à Valls, en passant par les "Mousquetaires " Le Guen, Cambadélis et Moscovici.

Livre mesuré, de commande peut-être, la lecture est agréable. Les mésaventures judiciaires, père de 4 enfants il perd plusieurs fois sa situation, décrit homme secret, son dernier poste fut le FMI. Dominique Strauss-Kahn, ses trois épouses Hélène, Guillemette et Anne, fascinent la société politique-spectacle, apparaît comme un bon homme.
Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire