samedi 8 juin 2013

Fragments Marilyn Monroe ( autobiographie EtatsUnis )



                                       Fragments

            " ... D'autres avaient sa beauté plastique, mais il était clair qu'elle avait quelque chose en plus, une chose que les gens voyaient et repéraient dans son jeu, à laquelle ils s'identifiaient... " Lee Strasberg qui reçut par testament les affaires personnelles de l'actrice, termine l'éloge funèbre de Marilyn Monroe le 9 août 1962 "... je dirai au revoir. Car ce pays pour lequel elle est partie nous le visiterons tous un jour. " Norma Jeane Mortenson, Marilyn, écrit " ... I think i have a gay side in me, and also a sad side. " Des papiers, des carnets retrouvés et une Marilyn pleine de doute, de projets, de peurs, naturelle, s'expose dans ce beau volume. Copie des écrits de sa grande écriture, annotés, courts poèmes, son goût pour la culture, apprendre, encore, son rapport maître-élève durant son mariage avec Miller. Elle perfectionne son jeu à l'Actor's Studio "... plus jamais une petite fille seule, terrorisée... tu as tout sauf la discipline et la technique... " ( journal ). Elle entreprend une psychanalyse, craint de sombrer dans la folie comme sa mère, grande lectrice par ailleurs, elle s'attache à Freud, sa correspondance et dans une interview répond " J'espère que dans l'avenir je serai capable de faire l'éloge de toutes les merveilles que la psychanalyse peut faire. Ce n'est pas mûr encore... - ... J'aime la poésie, les poètes... " Elle écrit :
                                           Pierres sur le chemin
                                           de toutes les couleurs
                                           je vous contemple
                                           comme un...

        ... de connaître la réalité ou
            les choses telles qu'elles sont
            que de ne pas savoir
            ...

            La veille de sa mort elle notait ses rendez-vous, notamment avec Marlon Brando avec qui elle montait une société de production voulant défier Hollywood, Brando stupéfait apprenant  le décès de son amie dit : " Tout le monde s'est arrêté de travailler, et vous pouviez voir la même expression sur le visage des gens, la même pensée : ... Comment une fille qui a le succès, la gloire, la jeunesse, l'argent, la beauté, peut-elle... se tuer elle-même ? " Des photos de Marilyn avec et sans livre entre les mains complètent ce bel album.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire