dimanche 21 septembre 2014

Dieu est plongé dans le sommeil - J'admire cette nature - Aux premiers âges du monde Alfred de Musset ( Mélanges France )



dailymotion.com

                                                  Dieu est plongé dans le sommeil

            Dieu est plongé dans le sommeil depuis le commencement du monde créé par lui.
            Dieu dort et le monde est son rêve.
            Dieu dort et toutes les révolutions physiques, toutes les évolutions des sphères, toutes les créations successives ou simultanées qui amusent son sommeil, ne sont que des apparences. Le Monde est le rêve de Dieu. Quand Dieu s'éveillera, il sera seul dans sa toute-puissante unité. Les apparences retomberont dans leur néant primitif ; les simulacres de créations et d'êtres, de globes et de planètes, de systèmes et de vies s'évanouiront à jamais. Dieu aura fini de rêver.


                                                                                                  Alfred de Musset

tempsreel.nouvelobs.com                                                                                    

                                                        J'admire cette nature
            J'admire cette nature si calme ; je vois tomber en silence les étoiles des mondes détruits. De qui vous souvenez-vous, hommes de la terre, au milieu de ces mondes sans fin qui tombent ainsi dans les nuits éternelles, sans se souvenir les uns des autres ?
            Que cette terre est petite, dites-vous ? Quel grain de sable que le soleil qui l'éclaire, parmi tant de soleils ! Et moi je vous dis : " Que l'univers est petit " ! Quel grain de sable dans le vide, que ce frêle tourbillon d'étoiles et de soleils, jeté dans un coin de l'espace comme un haillon parsemé d'or. Qui êtes-vous, vous qui croyez avoir un Dieu pour votre univers ? vous qui avez cherché le plus pur de votre fange et qui l'avez sur votre moule imperceptible pour vous en faire un  Dieu semblable à vous ? Qui êtes-vous, vous qui avez pour lui le mal et le bien, l'attraction et la pesanteur ?
            Là, dans un autre coin de la nuit sans bornes, à quelques milliards de lieues de vous, s'agite aussi sous quelque lampe vacillante quelque petit univers vivant sous d'autres lois. Dans celui-là, il n'y a ni bien ni mal, ni poids ni force ; ils ont d'autres sens ; ils saisissent ce qui les entoure, par d'autres moyens que vos yeux ternes et que vos tremblantes mains. Ici, là-bas, partout, l'espace est rempli de combinaisons savantes, diverses, toutes debout dans l'infini, toutes ayant comme vous de quoi vivre une éternité ou deux. Tout ce qui est possible est fait ; touts les systèmes de la vie combinés avec la matière ont été tirés du chaos ; et si le Dieu qui les a fait éclore soufflait dessus quelque matin, il n'aurait qu'à regarder le néant pour en faire sortir et renaître un nombre égal de créations.                                                                            filsantejeunes.com


                                                                                                    Alfred de Musset


                                           Aux premiers âges du monde

            Aux premiers âges du monde, la force domina. Elle domina le premier rang au temps des Paladins, jusqu'à ce que Charlemagne, ayant compris la voix du siècle, posa la pierre d'un temple nouveau ; sur les ruines de la force, une nouvelle domination s'élança ; les fils de ceux qui avaient été forts, opprimèrent par les droits du sang. Le couperet du bourreau de Louis XI porta les premiers coups aux nobles ; celui de Robespierre les acheva. Le sang avili se tut : la domination de l'or l'avait remplacé.


                                                                                                    Alfred de Musset

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire