lundi 20 avril 2015

L'homme qui ment Marc Lavoine ( Récit France )

SC_Livre

                                         L'Homme qui ment
                                      ou le roman d'un enjoliveur
                                        
                                             récit basé sur une histoire fausse

            Jour de pluie au cimetière de Wissou. Ce jour là on enterre Lulu, Lucien Lavoine, membre du PCF. Il travaille au PTT, est père de Marc et Francis, marié trente ans durant à Michou, Micheline, mère très aimée, appréciée par ailleurs par ses proches. Elle voulait une fille après Francis, c'était logique, une petite Brigitte, ce fut un garçon, Marc, qu'elle refusa de voir les premiers jours, puis au premier regard la mère se rendit. Ils s'aimaient tous dans la famille, tous les quatre et puis Riton, sa femme, et Denise si proche de Lulu, et les autres, les copains des garçons qui squattent le logis où l'on chante beaucoup, Trénet, Dumond, et puis bien sûr Aragon. Ils collent des affiches les veilles d'élection et vendent le muguet du 1er mai. L'été, après la colonie, vacances familiales, camping dans le Lot. "... Lulu toujours aussi charismatique était très à l'aise dans ce milieu rural... " Mais Lulu aime " le radada ". Un besoin. Et les belles voitures après la 2chevaux et la 4L, qu'il utilise aussi pour parcourir les routes pour des missions pour le parti, dit-il. Lavoine n'admet la mort d'aucun des ses deux parents. La vie dans la petite cité est agréable. Lulu aurait aimé faire médecine, mais envoyé en Algérie, revenu traumatisé et père et mari, il ne put poursuivre ses études. Bel homme il eut des aventures passagères et des maîtresses. Il dut gérer. " ... Tu as jonglé pendant plusieurs années avec maman et les trois maîtresses qui nourrissaient ta vie et finiraient par te la pourrir... tu voltigeais entre elles... " La vie politique très présente le récit nous ramène aux années 70 " ... Nous avons pris une ratatouille en 74, Giscard était passé avec le monopole du coeur... " Les garçons grandissent, la petite maison ouvre ses portes aux joies même si la mère a mal au ventre,aux dents, file au travail sur son vélo " avec ses jambes de dactylo... " Le style, la narration très particuliers rendent très attachante la lecture et la découverte de cette société disparue. L'écriture vraiment particulière colle à cette période chaleureuse. Depuis Lavoine, comédien et chanteur, rend visite à son psy et commence par remarquer les chaussettes du thérapeute avant de plonger dans ses souvenirs, si joliment décrits dans ce livre. Tout est dans l'écriture, vivante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire