jeudi 19 mai 2016

Mémoires d'un arythmique Guillaume Durand ( autobiographie France )

Mémoires d'un arythmique


                                       Mémoires d'un arythmique

            " Ma vie est un roman " peut être ajouté à ses " Mémoires d'un arythmique ". Livre de journaliste, parisien, nombre de sujets sont abordés. Drôle, intelligent, déjanté à l'image des pages consacrées à la musique et à ces musiciens qu'il aime ou pas, notamment Madonna. Jeune homme dans les années 70 Guillaume Durand aborde la vie avec les avantages des 30 glorieuses. Fils de galeriste installé rue Mazarine, il vécut toute sa jeunesse à Saint-Germain-des-Prés, croisa Simone de Beauvoir et consorts. Il fut un temps professeur d'histoire. Mais tombé sous le charme de la peinture il devint collectionneur, et s'endetta, se ruina, parallèlement il eut des amours, des enfants très souvent cités, lui que ses parents logèrent très jeune hors de l'appartement trop exigu. Il attribue quelques dérèglements de sa vie à cet éloignement de la table familiale, il décrit cependant une mère encore aujourd'hui ( parents 95 et 90 ans ) toujours inquiète à son sujet " comme une maman juive mais
goy ". Hypocondriaque peut-être, mais pris de malaise à l'approche d'une émission, d'une interview
" Je suis vraiment un dingue pétri d'angoisse. Je venais de m'inventer une hostilité totalement illusoire ". Car Durand est un conteur, il voit tout, son regard pétri de peinture accroche tout naturellement, ce petit accroc qui personnalise et les mots légers et piquants. D'Europe 1 à Canal de la 5 de Berlusconi à LCI et au service public il fut reporter et animateur d'émissions littéraires, citant toujours tous ses collaborateurs. ¨Portraitiste Durand intervieweur raconte Mitterand, Sagan, avec sympathie, Chirac chez qui il perçoit une tristesse, et les dessous de la politique, Villepin et Hollande, puis les finances avec Bernard Arnault, silencieux, peut-être cache-t-il aussi effort et tristesse vague. Et bruits et rumeurs, restaurants parisiens, rues parisiennes, rockeurs d'ailleurs, Keith Richards, Beattles, guitaristes et musique pop, Julien ( comprendre Clerc ), lui conseille la prudence dans ses amours clandestines. Le livre très dense, journaliste lettré, voyageur, s'interroge encore et encore, auprès d'un psychanalyste ex-jésuite. Un demi-siècle revit sous sa plume alerte. Il cite Chateaubriand " Les grands hommes, très petite famille sur la terre, ne trouvent malheureusement qu'eux-mêmes pour s'imiter. Quelle est cette idée saugrenue qui veut que Nicolas Sarkosy disparaisse dans un apostat de conférences extraordinairement bien payées ? La vengeance va achever sa construction, lui permettant d'atteindre enfin l'âge d'homme...... " Sportif, améliorer son coup droit autant que son coeur le supporte, puis courir. Une part de fiction, "... - La vie est un rêve, c'est le réveil qui nous tue - Avec l'arythmie j'ai compris qu'un jour le corps devenait l'ennemi. " Puis Oscar Wilde " Quand les Dieux veulent nous punir ils exaucent nos prières." Je suis un Puni...... " Souvenirs, musique, Pharell Williams, Alicia Keys, Jamie Foxx, course à pied, autour du monde, et visite chez un cardiologue ami, sous les yeux des Kooning, Basquiat, Wharol

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire