vendredi 13 mai 2016

Rondeau 271 Ballade 43 Rondeau 273 Charles d'Orléans ( Poèmes France )

Afficher l'image d'origine
phil-ouest.com
 

                                      Rondeau 271
  
            Pourquoi faut-il que ce soit plutôt moi
            Qui supporte la pression de Fortune ?
            Partout je crie : " Réconfort ! Réconfort ! "
            Mais c'est en vain : je n'ai pas de réponse.

            Dois-je toujours naviguer sur les fonds
            Du pur chagrin, sans venir à bon port ?
            Pourquoi faut-il que ce soit plutôt moi
            Qui supporte la pression de Fortune ?
                                                                                                             
            J'appelle aussi, cherchant dans tous les coins,                                video-streaming.orange.fr 
Afficher l'image d'origine            Loyal Espoir, mais je pense qu'il dort,
            Ou fait semblant, je crois bien, d'être mort.
            J'ignore où sont Espoir et Réconfort :
            Pourquoi faut-il que ce soit plutôt moi ?


                                            Rondel Orleans

            Pourquoy moy, plus que les autres ne font,
            Doy je porter de Fortune l'effort ?
            Partout je vois criant : " Confort ! Confort ! "
           C'est pour nient : jamais ne me respont.

            Me couvient il tousjours ou plus parfois
            De dueil nager, sans venir à bon port ?
            Pourquoy moy, plus que les autres ne font ?

            J'appelle aussi, et en bas et amont,
            Loyal Espoir, mais je pense qu'il dort,
            Ou je cuide qu'il contrefait le mort.
            Confort n'Espoir, je ne sçay ou ilz sont :
            Pourquoy moy, plus que les autres ne font ?


                                                    Charles d'Orléans


********************************

Afficher l'image d'origine
123rf.com

                                              Ballade 43

            Mon coeur est devenu ermite
            A l'ermitage de Pensée,
            Car Fortune, la très odieuse,
            Qui le hait depuis des années,
            A récemment fait alliance
            Avec Tristesse contre lui :
            Elles l'ont banni d'Allégresse.
            Il est interdit de séjour
            Sauf au bois de Mélancolie.
            Il se plaît à y habiter :
            Je lui dis que c'est insensé !

            Je lui ai dit beaucoup de choses,
            Il ne les a pas écoutées.
            Mon discours ne lui sert à rien,
            Son intention est arrêtée :
            La changer serait malaisé.
            Il se règle sur Anxiété
            Qui, contre son profit, ne cesse
            Nuit et jour de le conseiller.
            Elle l'accompagne si bien
            Qu'il ne peut quitter son tracas :
            Je lui dis que c'est insensé !
                                                                                                                                cetad.cef.fr
Afficher l'image d'origine            Sachez donc - je fais mon devoir -
            Belle, aimée très loyalement,
            Que, s'il n'a de lettre ou de nouvelle
            Ecrite ou adressée par vous,
            Qui puisse alléger sa douleur,
            Il a fait le voeu et promis
            De renoncer à la richesse
            De Plaisir et de Pensée Tendre,
            Puis de porter toute sa vie
            La tenue de Désolation :
            Je lui dis que c'est insensé !

                                           Envoi

            Si ce n'est pas vous, belle unique,
            Mon coeur, quoi que j'aille lui dire,
            Refuse d'être consolé :
            Je lui dis que c'est insensé !


                                          Balade XLIII

            Mon cueur est devenu hermite
            En l'ermitage de Pensee
            Car Fortune, la tresdepite,
            Qui la hay mainte journee, 
            S'est nouvellement alïee
            Contre lui aveques Tristesse,
            Et l'ont banny hors de Lyesse.
            Place n'a ou puist demourer
            Fors ou boys de Merencolie.
            Il est content de s'i logier ;
            Si lui dis je que c'est folie.

            Mainte parolle lui ay ditte,
            Mais il ne l'a point escoutee.
            Mon parler riens ne lui proufite,
            Sa voulonté y est fermee :
            De legier ne seroit changee.
            Il se gouverne par Destresse
           Qui, contre son prouggit, ne cesse
           Nuit et jour de le conseiller.
           De se pres lui tient compaignie
           Qu'il ne peut ennuy delaissier ;
            Si lui dis je que c'est folie.

            Pource sachiez, je m'en acquitte,
            Belle tresloyaument aimee,
            Se lectre ne lui est escripte
            Par vous ou nouvelle mandee,
            Dont sa doleur soit allegee,
            Il a fait son veu et promesse
            De renoncer a la richesse
            De Plaisir et de Doulx Penser
            Et aprés ce, toute sa vie,
            L'abit de Desconfort porter ;
            Si lui dis je que c'est folie.

                                   L'envoy

            Se par vous n'est, belle sans per,
            Pour quelque chose que lui die,
            Mon cueur ne se veult conforter ; 
            Si lui dis je que c'est folie.

                                                Charles d'Orléans


*****************************
Afficher l'image d'origine
exposition.bnf.fr

                                                Rondeau 273

            C'est à se briser la tête
            De réprimander Fortune
            Qui ne se résout à rien.

            Il faudrait être bien bête
            C'est à se briser la tête
            De réprimander Fortune.

            Vient-elle à donner sa fête,
            Elle fait danser les uns ;
            Les autres, elle les maltraite :
            C'est à se briser la tête.


                                       Rondel Orleans

            C'est pour rompre sa teste
            De Fortune tanser,
            Qui a riens ne s'areste.

            Trop seroit fait en beste :
            C'est pour rompre sa teste.

            Quant elle tient sa feste,
            Lez aucuns fait danser
            Et les autres tempeste :
            C'est pour rompre sa teste.


                                         Charles d'Orléans    
            
   

         



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire