samedi 1 juillet 2017

Un racisme imaginaire Pascal ( Document France )


amazon.fr


                                         Un racisme imaginaire

            Reliant des articles parus dans différents journaux depuis 2003. une conférence donnée dans l'Indiana et parue dans la Revue des Deux Mondes, entre autres, Bruckner propose un livre au sous-titre explicite : " Islamophobie et Culpabilité ". Si la société depuis ces  dernières décennies est plongée dans l'angoisse et le malaise l'ouvrage prolonge la réflexion. Retenir la plume des auteurs, des humoristes, des gens de tous bords "..... La sanction est simple. L'acquiescement ou la mort..... " Mais le philosophe reprend en partie l'histoire des trois religions monothéistes, détaille les différentes périodes et les multiples divisions de l'islam. " ....... Rien n'apaise la fureur des doctrinaires, une fois notre civilisation désignée comme satanique. Rien n'égale l'aveuglement des libéraux face à la volonté exterminatrice des premiers. Ils ne croient pas au mal, seulement aux malentendus...... " L'auteur rappelle que Londres a élu un maire musulman, Pakistanais. Mais aussi au moment du vote du Brexit ces mêmes londoniens s'en sont pris violemment aux Polonais, craignant l'arrivée d'une main-d'oeuvre venue de l'est. Une société multiculturelle, accepter l'apport de l'islam, son art, compléter la culture des Lumières. "...... La guerre contre le terrorisme est à la fois une nécessité absolue et un leurre..... " "...... Un certain libéralisme repose sur l'hypothèse que des citoyens égaux peuvent cohabiter pacifiquement dans le même espace....... Mais la juxtaposition de manières de vivre incompatibles ne semble possible que sur le papier. La société ouverte n'est pas la société offerte à tous les vents..... " " ...... Le Vieux Monde ressasse, le Nouveau recommence. Les EtatsUnis : le plus grand pouvoir de répulsion allié au plus grand pouvoir de séduction. Nous autres Européens sommes évidemment pusillanimes et décadents, pathétiques dans nos aspirations..... Nous sommes trop intelligents pour croire en Dieu, mais trop faibles pour croire en nous-mêmes et nous répétons avec perplexité ce mot de Robespierre : L'athéisme est aristocratique. ...." 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire