dimanche 29 septembre 2013

Mère Russie Robert Littell ( roman EtatsUnis )


Mère Russie de Robert Littell

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Mère 
                                                                   Mère Russie
                                                                                                                                                                                         
            Romancier, Robert Littell fut journaliste spécialiste des questions russes. Mère Russie habite à Moscou la dernière maison en bois entourée de quelques oiseaux aboyeurs, l'un d'eux crie " Haak, haak, au secours, au secours ". Désignée comme folle par les services de l'Etat, ce qui lui permet d'agir un peu à sa guise, elle partage la maison avec divers personnages. Arrive chez elle un homme roux, échevelé, très maigre, Robespierre Pravdine. Il occupera la mansarde. Quel est son métier ? " Débrouillard professionnel " En effet, il traîne une serviette remplie d'objets hétéroclites : coton tiges qu'il tente désespérément de placer au service gouvernemental; mais lequel, celui de la santé, du bois ou du textile, diverses crèmes, et surtout souvent avec un compère Friedman il mange à l'oeil, resquilleur, invité pas invité dans les cocktails et déjeuners. Mais très vite on apprend que Mère Russie pleure Essenine, suicidé, son époux arrêté par le KGB pour dénonciation de plagiat. Le détenteur du manuscrit écrivain médiocre obtient le prix Nobel. Le manuscrit original caché, le gouvernement cherche à récupérer cette preuve qui peut perturber la vie et la carrière du personnage très protégé. Robespierre Pravdine déclaré juif sur son passeport, et sa description au cours du livre est une des constantes de la dérision avec laquelle est traitée la vie moscovite         
dans les années 70, le Goum pratiquement vide chaque arrivage avidement attendu, objet d'échange, Pravdine donc fréquente un homme étrange qui change de nom et de position sociale, Druze. Deux billets pour le Bolchoï aident bien des démarches. Pravdine a passé douze ans dans les camps, à trente deux ans, il écrit des slogans à l'encre invisible " La révolution est incapable de regret ", sur la neige avec son urine, il est suivi par un espion qui tente de décrypter ses messages souvent de Lénine ou de Staline. Traité par l'absurde on boit avec les héros l'infusion de racines de nénuphars, et tenté avec Robespierre de réhabiliter
" l'Artiste Honoré de l'Union Soviétique Frolov ". Devenu un classique du roman d'espionnage traité avec ironie.                                                                                                                                            

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire