lundi 19 mai 2014

La vie secrète d'Emily Dickinson Jérome Charyn ( roman EtatsUnis )

La-vie-secrete-d-Emily-Dickinson-

                                            La vie secrète d'Emily Dickinson

            " ... J'ai suivi autant que j'ai pu, le fil de la vie d'Emily, mais j'ai aussi pris quelques libertés avec ce fil... " Et parce que la vie est de fait un roman Jérome Charyn nous conte à sa façon la vie d'une poétesse, femme d'abord, publiée, à une exception, après sa mort. Lui l'enfant du Bronx que rien ne conduisait vers la littérature tomba sous le charme des mots de cette américaine qui, née à Amherst dans le Massachusetts ne s'en éloigna que les quelques mois passés au séminaire du Mount Holyoke. Mais là surgirent des passants qu'elle retrouva quelques années plus tard. Car si elle vécut presque recluse dans la maison de son père qui de la poésie ne connaissait que celle qu'il récitait à son cheval elle écrivit " Fermer les yeux c'est Voyager ". On dit d'elle qu'elle était rousse, avait des tâches de rousseur, petite et pas très jolie. Et l'auteur entré dans la vie d'Emily Dickinson écrit à la première personne, et nous suivons ce fil tendu. L'amour pour un factotum croisé au séminaire, devenu voleur, clown, pour Higginson qui lit ses poèmes envoyés par sa belle-soeur Sue, personnage rude, forte. D'autres réels ou sortis de l'imagination de l'auteur. Les plaines glacées, le merveilleux chien Carlo. Sa mère malade permanente. Zilpah Marsh rencontrée au séminaire, entrée avec ses gants jaunes au service de la famille Dickinson avec sa fourberie, sa folie. D'autres personnages avec leurs propres aventures amènent plus de vie que l'on n'en attendrait d'une recluse annoncée qui note ses centaines de poèmes sur des coins d'enveloppes et des dos de recettes de cuisine. Dickinson est aussi célèbre pour son pudding et son pain. Puis un jour ses yeux malades l'obligent à séjourner pour ses soins, accompagnée de ses deux tantes, à Boston, où des scènes drolatiques rendent la femme minuscule,( son sauveur dans des lieux dangereux l'appellent chaton ) dans la chaleur de l'été, sympathique. C'est une histoire d'hier en partie vécue par l'un des personnages les plus célèbres de la littérature américaine, qui se lit comme un roman, délicieux.

            

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire